Même si la mort devait se mettre entre nous, cela n'est rien. les mots se perdrons dans leur incohérence voulue. Ils fondront dans l'ouïe qui les aura frôlés. J'ai dragué de fleuves imaginaires comme les enfants prêts à entendre l'insolite. Je me croyais forte de tous ces maux qui prennent gorge. La nuit s'est avancée hostile et les mots ont effectué leur implacable transhumance. Je reste interdite comme celui qui a reçu un coup de massue sur la tête. Tout m'échappe désormais et la transe et les sourdes sonorités auxquelles je croyais être parvenue l'instant d'avant. Autour de moi tout n'est que trompe l'ouïe. J'ai rêvé que j'avais embrassé les bras de l'aube mais c'est une blouse blanche qui s'est penchée sur moi. J'ai cru pouvoir quitté ce lit d'où les mots avaient déserté, à mes pieds il y avait ce champs de coquelicots. Image hallucinée des grands vents intérieurs. Je n'entends plus que des mots débordés par le sens qui les soustend. Je suis allée frapper à la porte d'une étymologie arbitraire, je n'ai reçu aucune réponse. Sans doute faut-il s'enfoncer plus avant que cela.