Tournent les jours

dans la blancheur de l'air.

La langue s'éveille avec le froissement

des nuages inquiets de leur voyage.

L'ombre déposée sur tes yeux

danse avec la brume à l'entour.

Tes pensées sécrètent de la chaux-vive.

J'ai déplié mon coeur

à côté de tes joues.

Ta peau et le pain tendre.

Le monde avance avec ses points de suture.