A force de fréquenter l'alcool des songes, de bricoler avec l'humeur, on parvient à connaître de sa finitude, de ce qui est inexorablement fini en soi. Chose étrange que ce mot sur lequel on peut pivoter sans fin justement. Comme si l'on avait  atteint sa propre ligne d'horizon. A ce stade rien ne peut se dire que ce désir furieux d'écrire au-delà de la duplicité des mots. Nommer les choses telles qu'elles se présentent et après coup s'en trouver dépossédé. Comme de la vanité de croire que l'on peut se percher sur le verbe.