02 avril 2011

Van Dongen en quelques traits

Au commencement était l’illustration. Comme pour les expressionnistes allemands, le recours au trait a construit Van Dongen. Dans le port de Rotterdam, il couchait les filles à traits charbonneux sur du papier d’emballage. En 1899, il se fixe à Montmartre, son attrait pour la capitale est immense, Paris est est pour lui «un phare». Le papillon a 23 ans, fréquente les anars, court les cabarets, croque des portraits, fait l’Hercule dans un cirque. Van Dongen vend ses illustrations aux gazettes. Félix Fénéon l’introduit à la... [Lire la suite]
Posté par inulation à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 mars 2011

Van Dongen au musée d'art moderne de la ville de Paris

"On m'a reproché d'aimer le monde, de raffoler de luxe, d'élégances, d'être un snob déguisé en bohème - ou un bohème déguisé en snob. Eh bien oui ! J'aime passionnément la vie de mon époque..." Van Dogen Van Dongen par cette manière de faire hurler des couleurs stridentes, par cette manière de peindre avec le tube à même la toile, de faire contraster les couleurs complémentaires, par l'audace de ses sujets, mérite bien le qualificatif de fauve. Sa palette : l'orange, le rouge qui matérialise la femme.et ce vert qui lui est si... [Lire la suite]
Posté par inulation à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :