14 octobre 2011

Tu t'es longtemps tu, les yeux enfoncés dans la tiédeur de ta solitude. A lécher les pages de ton cahier de notes. J'y voyais une manière d'y lécher tes propres larmes. Une manière d'apaisement. Ta solitude est là, prise à l'envers des mots, dans une écoute féroce de la beauté des choses. Tu es de cette oreille-là qui me fait bondir sur le sol frais de tes rêves. Avec toi je me suis longtemps tue à observer tes gestes et tes mouvements en mal d'eux-mêmes. Ici c'est un peu le bout du monde, un endroit où même les anges n'osent... [Lire la suite]
Posté par inulation à 19:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 octobre 2011

Hors de la chambre, ce qui conspire, l'éphémère aux carreaux froids du jour. La vaisselle d'hier qui triomphe de la maigreur des choses. Les murs qui respirent le parfum âcre de la hâte. Les échanges de voix qui font trembler les cloisons étroites. Le soleil qui s'appuie sur le balcon dans une hésitation de lumière. La table inclinée par de lourdes confessions. Les mots qui fatiguent d'une heure à l'autre. C'est décidé, je vais jouer avec les feuilles du peuplier qui me regarde à travers la fenêtre.    
Posté par inulation à 13:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]