10 octobre 2011

J'ai couché ma tête sur ton ventre comme si c'était le creux du monde. Je suis descendue le long de ton corps amaigri de nuits. De ton corps froissé par les inconséquences de la solitude. J'ai gravé des baisers sur ta blanche nudité. Mille fois tu as déposé mon nom sur mes lèvres décolorées par l'absence. Peu à peu nous avons réinventé notre histoire, notre vie d'être ensemble. Rien ne va de soi ou peut sembler acquis. Quelque chose donc a repris voix entre nous répétant l'instinct premier d'avant où nous étions enlacés comme jamais,... [Lire la suite]
Posté par inulation à 17:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]