31 août 2011

A chaque fois nous chavirons de l'autre lieu où nos bras se rassemblent. La neige de notre respiration fond dans le grand corps du soir où nous déplions nos mots imbibés de l'alcool des songes. Nous crions à tue-tête cette folie de n'être plus qu'une seule voix sur les draps jetés dans la pénombre de notre pudeur. Effarés de n'être plus qu'un seul corps qui fait trembler les muscles dans la chaleur vacante. Cette image déroutée une fois atteinte nous accompagne au coeur de notre inattention, nous laisse pour morts tant nos lèvres ont... [Lire la suite]
Posté par inulation à 21:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 août 2011

Tout est à dire derrière l'ornière. Le propos et l'avant-propos comme un talon qui claque sur le sol. Tu te dis fiancé au silence d'avant les berges où la parole ensemence des terres inédites. Je n'ai pas le choix, je dois  prendre cet adage à bras le corps avec l'incompréhension qui va avec, comme je te prends au détour d'un sourire qui ensoleille le réel. Quelques fois une phrase court le long de tes membres amaigris, je la cueille comme une branche de mimosas sur le seuil. Dans tes yeux défilent des images qui n'ont pas de... [Lire la suite]
Posté par inulation à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 août 2011

Je devrais pouvoir parler d'un autre endroit pour que tu recueilles ma parole en aplomb de la tienne. Je cherche ce qui pourrait te toucher au plus près. Dans cet entrejambe du péril où les mots se perdent et se retrouvent. J'expérimente la vétusté et la précarité de ce dire qui échappe de tous côtés. Cela fuit en travers de la bouche. Qu'aurions-nous à faire alors sinon se raconter, sinon raconter comment les mains se délivrent et délivrent leur lot de promesses. Sur ce chemin inhabité il y aurait de la place pour un peu de nous.... [Lire la suite]
Posté par inulation à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]