29 août 2011

Sons moqueurs dans l'orageux du jour la vague se disperse dans un conte d'après crépuscule au moment hagard entre deux pendules qui ne se rejoignent pas tout crie soudain plus haut que l'ouïe ne peut gravir  
Posté par inulation à 17:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]