28 août 2011

Fade saison aux abords de la mer Les absents marchent comme on rêve sur la grève du monde Leurs pieds fécondent l'aridité de ce pays infréquenté Vierges pour combien de temps ces lèvres scellées au grand silence   des âmes qui nous toisent sans jamais mesurer la course du temps ayant enjambé leur vie dans un éclat de rire Relevant leurs parures étagées de promesses sur leur ventre Le vent se lève sur leurs pas assourdis
Posté par inulation à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 août 2011

Manger à l'infirmité du dire voix en écharpe dans des goulots blonde patience des champs au coeur de la brindille le vent s'arrête au faît du toit là où le ciel n'est plus
Posté par inulation à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 août 2011

  J’ai connu un village du vivre et du mourir joyeux Tête d'une montagne incurvée par la lame marine En aplomb d'un monde périssable Où les absents marchent derrière, D'un pas souple, majestueux, infatigable, Chevilles en liesse et la tête si haute qu'ils pouvaient apercevoir le destin  par-dessus l’épaule qui dansait Résurrection vive, répétée, Tant et si bien que L'ennui s'est exilé De n'avoir pu gagner Cette légèreté Soustraite A l’unité
Posté par inulation à 13:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]