30 juillet 2011

Nous marchons dans et avec le relatif, la bouche et son bégaiement vers le flou de l'avant et le discernement à venir la lumière sous l'auvent déjà nous blesse  le feu qui trépigne en nousla nuit s'approche si haute que nous restons dans l'ignorance l'émerveillement excède la frontière de tout notre territoire relatif en son excès excessif dans sa relativité poignanteaprès l'évanescence du corps à l'étendue qui nous gagnenous flirtons sur les berges amères après incorporation de nos motsles uns dans les autres inextricables et... [Lire la suite]
Posté par inulation à 18:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juillet 2011

Le tourment sur le mur pour ne plus le voir le mot rabotait le fond icendiait les sens travaux aux confins de l'entendement après confusion de toutes les images absentes la marche des mot s'étend à notre divagation intermittente la main enveloppe quand l'autre attrape le vol du temps le temps fourcheux comme des épis de blé couvés par le sable et la peur par la peur et l'onde capricieuse et tendre au couperet de tout adjectif en éclats blessant le linge au dessus du lit de cendres et nos corps se balançant... [Lire la suite]
Posté par inulation à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]