« Montrer en dissimulant, briser et faire trembler la ligne directe, tracer, en musant, les détours de la promenade et les pattes de mouche de l'esprit rêveur, voilà ce qu'aime Zao Wou-Ki et, tout à coup, avec le même air de fête qui anime campagnes et villages chinois, le tableau apparaît, frémissant joyeusement et un peu drôle dans un verger de signes ». Henri Michaux

15484653

ADGP, ZAO WOU-KI

L'oeil ne peut murir plus haut que la tige

tout se détache dans la brisure

le jeune roseau a dissipé le bleu des eaux

la vie bourgeonne entre les blancs

le vent souffle dans la fracture

tout se détache dans la brisure

l'oeil est collé à ces frêles cassures

ces vertes ramifications qui nous enfoncent

dans un  monde où tout se détache

fracture contre fracture